Produire & Consommer Local ?

Avec LE BLE DE NOS CAMPAGNES, nous avons passé une journée au Moulin des Gaults la semaine dernière. La pluie s’est abattue sur la région mais le soleil n’était pas si loin.
J’ai été convié parmi d’autres invités  pour découvrir et comprendre les actions mises en place par les différents acteurs. Agriculteur, meunier, GIE et boulanger ont pris la parole et c’est avec attention que je les ai écouté.

Je vous propose de lire en première partie une version théorique qui relate le déroulé de cette conférence.

Le dernier paragraphe sera consacrée à une vision plus personnelle et comme toujours sur mon blog, elle est écrite en toute liberté sans contrepartie.
Je remercie mes lecteurs par la même occasion de leur suivi et commentaires depuis deux ans.

LE BLE DE NOS CAMPAGNES®
C’est la 3ème voie de l’Agriculture dont l’objectif est d’élever le niveau des pratiques agricoles en toute transparence.La Culture Raisonnée Contrôlée vise à respecter en permanence l’Homme et la Nature.
Elle vise à nourrir les gens en préservant la nature sans nuire à leur santé.
C’est en 90 que la démarche a vu le jour pour assurer une qualité sanitaire à la nourriture infantile.

CRC

Elle a été pensée en tenant compte des sols et de l’environnement. Le but étant de  garantir aucun traitement chimique pour le stockage et faire appel au savoir-faire du Meunier.  Ce partenariat durable est primordial pour parfaire la démarche.
Le travail doit donc se faire sur l’ensemble de la filière.

37 meuniers, 5000 boulangers et 1500 agriculteurs font partie de ce groupement d’intérêt économique.

Aujourd’hui nous pouvons constater que les institutions et la profession s’intéressent aussi à cette démarche. Le blé de nos campagnes se doit donc d’avancer pour adopter un message plus simple envers le consommateur.

ALAIN SUPLISSON
PRODUIRE LOCAL & MANGER LOCAL
L’entreprise familiale de négoce de 3ème génération a pris conscience de l’importance de la transmission. C’est un véritable challenge pour l’avenir de renforcer une filière.
La 4ème génération se prépare à agir également en ce sens.

Il y’a quelques années l’homme se pose des questions sur son activité. Il constate qu’il déplace des milliers de tonnes à l’étranger alors qu’un moulin est à proximité.

Alain Suplisson rencontre alors Yvon FORICHER pour définir ses attentes et ses exigences. Ensemble ils pourront produire localement des blés de qualité.

IMG_9956

« La démarche à de l’avenir pour rassembler la filière et communiquer sur la TRANSPARENCE en faveur de la qualité. »

Il insiste également sur la légitimité de ses partenaires.

« L’agriculteur doit être avant tout convaincu et porter les mêmes valeurs avant d’adhérer à la démarche ».

Le CRC® représente aujourd’hui 6% des achats de la meunerie Française (supérieur au BIO). La qualité est le premier ingrédient de la communication et le faire connaître est la clé !

MOULINS FORICHER – Yvon F

LogoForicher
La famille FORICHER s’engage auprès des artisans boulangers dans une vraie démarche qualité.
Ce meunier indépendant livre dans toute la France (et international) une farine produite à Gien (Moulin des Gaults) et à Fougerolles (Moulins Dormoy).

« Le Moulin des Gaults permet aux artisans de produire du pain avec une farine de blé à 100%, du sel et de l’eau et c’est TOUT ! »

L’agriculteur, Le meunier, Le boulanger et Le consommateur sont tous acteurs de cette démarche.
Ici, on souhaite produire et consommer local avec des Blés du coin écrasés au moulin.
Yvon Foricher est le pionnier de la démarche CRC® mise en place au Moulin des Gaults.

Pour ce meunier indépendant il faut se différencier en proposant un cahier des charges avec un niveau d’exigence supérieur.
Les Blés du moulins sont certifiés CRC® sur tout les taux d’extraction (T45 au T150).

Rappelons que 12 farines Label Rouge sont présentes sur le marché mais la famille Foricher atteste d’une Culture Raisonnée Contrôlée®.
Nous constatons que cet engagement valorisant attise cependant certaines convoitises.

10371499_1761477130751062_4992142307704352258_n

Le Moulin de Gaults  écrase des BLÉS CRC® avec une qualité de protéines sans pareil. L’objectif est d’acheter des Blés produits prés du moulin avec l’aide d’Alain Suplisson et de les proposer à la boulangerie artisanale.

En quelque chiffre :
25000T de blés certifiés l’an dernier.
100% des blés produits certifiés depuis 2ans.
2015 est l’année de la première récolte.
3 sites  de production à 70% CRC®
600 clients en France
15% d’exportation de blé CRC®
-Le Liban achètent des Blé CRC® et de sert du savoir faire français pour l’exporter dans les pays arabes.
-L’Asie du sud-est se tourne vers la T45.
-Le Brésil est aussi sensible à la démarche

Politique de différenciation

IMG_9976
Le seul moyen de résister à l’agressivité des « vendeurs de pains » c’est de se différencier par la qualité.
L’homme à la tête du moulin s’engage à garantir une traçabilité.
Ici, on fait le choix de la proximité, de la mise en avant d’un savoir-faire, et de proposer des nouvelles variétés pour diminuer encore et encore l’ajout de Gluten…
Il est ensuite important de trouver un terrain d’entente financier au bénéfice de cette qualité.

« Il est vrai que cela prend du temps mais les acteurs s’engagent de plus en plus et me donnent envie d’aller encore plus loin ».

Yvon FORICHER conclura sur l’importance de proposer des variétés anciennes à l’avenir.

LES PAINS

IMG_9968
L’Objectif est de refaire manger aux Français du pain de qualité surtout au petit déjeuner. La gamme présentée se veut donc naturelle et gourmande avec des valeurs nutritionnelles intéressantes.

Brun de plaisir Nutritionnel & Gourmand
Farine de Blé CRC® complet T150, sans présence d’insecticide de stockage.
Rendu gourmand et bon avec un levain de miel

Baguette Bagatelle
Farine de Blé T65 Label Rouge

La Tosana, le plaisir du pain sans sel
Farine de Blé CRC® de tradition T80
Inspiré du pain traditionnel de la Toscane

Tour de main, le pain moulé scandinave à la Française
Farine de Meule, de Seigle, d’Epeautre & Graines
Très digeste et de grandes qualités nutritives

Pur’Epeautre
Farine d’Epeautre, blé faible avec un taux de protéine de 8%

Passiondupain®
Je suis ravie de constater que des acteurs aussi impliqués agissent en faveur de la filière.
Même si on pourrait reprocher ma vision souvent trop idéaliste de la vie, je reste bien consciente de ce qui s’y passe.

J’ai envie de croire qu’un retour en arrière est possible et que rien n’est trop tard. J’avoue qu’écouter ses différents intervenants m’encourage à toujours positiver.

Si certains s’engagent, d’autres suivront forcément pour que la qualité ne soit plus un simple mot. Des actions concrètes sont mises en place et même si c’est pour le moment, qu’une goutte d’eau dans l’océan, elles sont pour moi synonyme d’avenir.

Nous n’avons rien inventé, nos ancêtres ont su agir en préservant les hommes et la terre, le PAIN doit suivre ce chemin. Je ne pense pas que tout soit gagné mais un bel espoir vient de pointer le bout de son nez.

Même caché dans le fournil d’essai, Patrick Cognard nous a régalé. J’ai dégusté les pains du jour avec beaucoup de respect :

 

Pain Tour de Main au levain naturel
(Farine de meule, de seigle, d’épeautre aux graines de PavøT, Millet, Lin & Sésame)
J’avoue avoir était épatée et transportée par cette version… Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant Voyager en dégustant les yeux fermés un pain comme celui ci.
Il est nourrissant, réconfortant, gourmand et techniquement irréprochable. Son hydratation lui apporte une fraîcheur sans pareil. Il est puissant et doux à la fois !

TØURTE de Meule au levain naturel
(Farine de Froment T80 issue de blé CRC®)
Un pain comme autrefois qui affirme fièrement son caractère rustique et authentique …
Il s’impose avec force comme un protecteur sur sa mie moelleuse et duveteuse.
Je l’imagine simplement avec des avocats fondants !

De plus, je consacrerai prochainement tout un article sur cette femme épatante d’une intelligence rare que j’admire et respecte. Sa bataille ne fait que commencer et je ne peux que l’encourager.
En attendant voici le portrait de cette maman passionnée paru sur ForumEco.

Communiquer pour sensibiliser
Après quelques heures d’échanges nous constatons que la démarche reste méconnue du consommateur. Il faudra à l’avenir axé le discours vers ce public toujours plus acteur de sa consommation.

Rappelons que certains concepts ne manquent pas d’arguments marketing pour mettre en avant leur marque ou leurs produits.
Il faut donc agir pour informer simplement sur la légitimité de cette démarche.
N’oublions pas de parler des agriculteurs qui s’engagent et agissent en faveur d’une agriculture raisonnée.

Questions- Réponses
Quel est l’argument principal pour qu’un producteur s’engage dans la filière ?
La demande du consommateur évolue, produire et manger local vient répondre aux nouvelles attentes.

YF – La fierté de faire bien les choses avant de chercher à tout prix une rentabilité économique. Une prise de conscience est nécessaire.

La consommation « grand public » demande beaucoup de moyen que le moulin n’a pas forcément. Mais les attentes sociétales sont là. On a travaillé sur le  fond pour être en mesure de communiquer en toute transparence.

Les noms donnés au pain sont-ils identifiables en Boulangerie ?
Une partie de la France étant couverte : 600 boulangeries sur 30 000 soit 2%
Merci de communiquer la liste des boulangers proposant ces pains de qualité.

Est-il prévu de proposer ces farines aux consommateurs ?
Oui.

Quelles sont les contraintes pour les boulangers ?
Si le boulanger achète du Label Rouge c’est pour mettre en avant son savoir-faire d’artisan.

2 réponses à “Produire & Consommer Local ?

  1. Un sujet très intéressant et merci pour ce retour !
    C’est vrai qu’une communication en transparence est importante, en tant que consommateur par contre c’est souvent la « jungle » entre les labels, les appellations, les certificats, les origines etc… Comme vous nous l’aviez évoqué lors d’une visite, à force que certains contournent systématiquement les règles, j’en viens à penser qu’il y a une réelle volonté de perdre le consommateur pour mieux le piéger.
    J’apprécie leur démarche tournée vers la qualité en espérant qu’ils puisse rallier d’autres artisans.
    L’information au consommateur devrait aussi s’accompagner d’un rappel sur le gâchis, faire le choix de la qualité c’est s’assurer qu’on aura un pain qu’on dégustera jusqu’à la dernière miette. Un pain de mauvaise qualité, on a tendance à le laisser de côté pendant les repas et le lendemain il est tellement dur qu’il finit à la poubelle..
    Les qualités nutritionnelles des pains ne sont pas toujours assez mises en avant à mon avis. Jusqu’à maintenant, je pensais que les choix de farines n’étaient qu’une question de goût et de fantaisie des boulangers. Lorsque j’achète du pain dans une boulangerie je n’ai aucune idée de ce que cela m’apporte et des différences entre les variétés. Au final on ne voit que les prix.
    Bref toutes les initiatives sont bonnes pour casser ce cercle de surconsommation, surproduction, moindre qualité, moindre coût, gâchis et revenir à du bon sens, de la qualité, du plaisir, une vie plus saine et ainsi rester en forme et de bonne humeur même pendant 3 semaines de temps gris et pluvieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*